Biographie

Marim (pseudonyme) est une artiste suisse aux multiples facettes : de l’art-floral à la peinture, de la sculpture à la musique, du rêve à la réalité, de la réflexion à l’action …

Autant adulte mature que petite fille rêveuse, Marim a la capacité de passer de l’une à l’autre pour tirer de l’instant présent la réflexion qui apaise, puis la force et la joie de l’émerveillement. L’esprit artistique fait partie de sa nature.

Dans son enfance, elle danse dans sa chambre, dessine sur tous les murs de la maison et crée des bouquets champêtres qu’elle offrira à ses voisins contre des bonbons. Plus tard, Marim chante dans des chorales et suit les cours de chant classique du Conservatoire de Lausanne.

Amoureuse de la nature, Marim s’est d’abord passionnée pour le métier de fleuriste. Son envie de découvrir le monde et d’ouvrir son esprit à diverses cultures, l’ont amenée à pratiquer et à enseigner ce métier en Suisse, à Londres, à Madrid et à Tokyo.

C’est à cette époque qu’elle remarque à quel point la création florale artistique apporte un bien être à ceux qui la pratique. Marim se tourne alors vers la formation du métier d’art-thérapeute qu’elle pratique en utilisant les arts plastiques, la voix, comme moyens d’accompagnement, d’expression de soi et de la créativité.

Entre temps, elle expérimente les planches de la comédie musicale au théâtre du TJP dans le spectacle “Le secret de Mary”.

Marim rencontre différents musiciens :

– Alexandre Cellier avec qui elle chante et suit l’atelier jazz à L’EMP.

– Fred Persson, dans un duo qui se produit sur différentes scènes régionales.

À la suite d’un premier single, Marim est invitée à la RTS dans l’émission « prise de terre » de Lucile Solaris sur le sujet de l’environnement et la crise écologique actuelle. Soucieuse et interpellée par la situation de notre société, elle ressent le besoin d’exprimer ses questionnements et ses ressentis. La crise sanitaire de 2020, l’inspire à l’écriture de chansons concernant notre époque en mutation.

Sa rencontre avec Franco Scalisi, musicien-guitariste et son fils Andrea Scalisi à l’électro, lui permettra de déployer sa créativité et de co-composer son premier album « Crise’alide ».